Nature, objets de nature… Comment la «nature» travaille-t-elle nos recherches ?

jeudi 22 mars 2012, 14h-17h, salle A. Bollier, ISH de Lyon, 14 avenue Berthelot, 69007 Lyon

Ce séminaire interne se propose de discuter de la manière dont la « nature » est appréhendée dans les travaux menés au sein de l’UMR. Les interventions se focalisent sur la nature en ville à partir de situations lyonnaises et stéphanoises :

  • Le Lay Yves-François, Comby Emeline et Méliani Inès, La reconquête des berges du Rhône à Lyon : bribes de nature urbaine ?
  • Ultsch Justine, Les acceptions de la rivière du Furan comme objet de nature dans la fabrique urbaine stéphanoise
  • Toussaint Jean-Yves, Vareilles Sophie, Objets de nature et dispositifs techniques urbains. Que nous disent les objets de nature sur les objets techniques et inversement ?

Pré-texte au séminaire

La nature tend à constituer une valeur-clé de nos sociétés contemporaines[1]. Terme polysémique, voire équivoque, elle mobilise une foule d’acteurs, tous experts à divers titres de la « chose naturelle » : élus, personnels politiques, fonctionnaires des collectivités territoriales, architectes, paysagistes, urbanistes, forestiers, associations, chercheurs, etc.

Pour ses promoteurs, elle constituerait, entre autres, une réponse aux changements climatiques, aux crises urbaines et sociales, à l’accroissement et à la diffusion des pollutions ainsi qu’à la « disparition » de la biodiversité. Dans ce contexte, des éléments de nature sont réhabilités ou restaurés en milieu urbain à travers le développement d’« objets de nature ». Ces objets qualifient ici des dispositifs grandeur nature, c’est-à-dire des éléments de nature ou des morceaux d’environnement artificialisés par leur condition de création ou de perpétuation[2] : parcs urbains, forêts périurbaines, toitures et façades végétalisés, bassins d’assainissement en eau, etc.

De fait, la place de la nature en ville est un thème récurrent des discussions sur les processus d’urbanisation. Elle soulève des questions politiques, économiques, environnementales, urbaines, sociales, techniques, voire esthétiques. Elle suscite, de la part des chercheurs en sciences sociales, des approches variées selon les points de vue adoptés. Les travaux de recherche menés au sein de l’UMR sur les objets de nature en ville reflètent une partie de cette diversité : la nature se révèle supports de politiques publiques, éléments de paysages, foyers de biodiversité ou offres en pratiques sociales.

Le séminaire s’appuie sur cette diversité et se propose de revenir sur la question de la nature en ville à partir de l’exposé de plusieurs expériences de recherche. Il s’agira de rendre compte de différentes manières d’observer et d’analyser les objets de nature en milieu urbain. Les exposés traiteront des cadres mobilisés, des méthodes d’enquête mises en œuvre et des résultats des enquêtes. La confrontation de ces travaux devrait permettre de revenir sur les diverses conceptions de la nature et sur les rapports entre ville et environnement, cité et nature, nature et culture.

Bibliographie indicative

Arnould P., Le Lay Y.-F., Dodane C. et Méliani I., 2011, « La nature en ville : l’improbable biodiversité », Géographie, économie, société, 13, p. 45-68.

Bethemont J., 2007, « Lyon, le confluent et l’esprit des lieux », Géocarrefour, vol. 82/3, p. 165-167.

Brenas I., Sanquer C., Ultsch J., 2009, La rivière Furan. Histoires, mémoires, devenir, Ed. Ville de Saint-Etienne, collection Trames urbaines, Saint-Etienne, 73 p.

Carré C. (coord.), De Gouvello B., Deutsch J-C., Deroubaix J-F., Haghe J-P., Ultsch J., 2011, Les  petites rivières urbaines d’Ile-de-France, Programme interdisciplinaire de recherche sur l’environnement (PIREN) de la SEINE, Paris

Chesneau E., Ultsch J., 2010, « Cartographie et dimension historique dans le cadre de l’information préventive du risque majeur d’inondation : des outils et des réflexions au service de la résilience ? », XXIIIe entretiens Jacques Cartier « Vulnérabilité et résilience des écosystèmes : l’utopie d’une gestion durable ? », INSA de Lyon, Lyon, 22-23 novembre 2010 [en ligne] http://www.resilienceejc2010.uottawa.ca/Ecotoxicologie/Actes_de_Conferences_et_presentations_files/Chesneau_Ultsch_301110.pdf

Comby E. et Le Lay Y.-F., 2011, « Les inondations sous presse », in Heude J., Guizard F. et Beck C. (dir.), Hors du lit : aléas, risques et mémoires, Lille, Revue du Nord, Hors série, Collection Art et Archéologie n° 16, p. 183-199.

Cottet M., Rivière-Honegger A. et Piégay H., 2010, « Mieux comprendre la perception des paysages de bras morts en vue d’une restauration écologique : quels sont les liens entre les qualités esthétique et écologique perçues par les acteurs? », Norois, 216, p. 85-103

Gérardot C., 2004, « Les élus lyonnais et leurs fleuves : une reconquête en question », Géocarrefour, Vol. 79/1, p. 75-84.

Joliveau T., Beorchia S., Chirle B., Le Ny P-A, Royer A., Sallabery C., Ultsch J., 2010, Géotopia, « « géorganiser » les documents d’archives dans une logique collaborative », Rencontres SIG la lettre, session « Comment gérer et diffuser des données historiques dans un SIG », 4-6 mai 2010, ENSG Marne-la-vallée [résumé en ligne] http://www.rencontres-sig-la-lettre.fr/wp-content/uploads/2010/05/Histoire-Joliveau.pdf

Le Lay Y.-F., Piégay H. et Cossin M., 2006, « Les enquêtes de perception paysagère à l?aide de photographies : choix méthodologiques et exemples en milieu fluvial », Septièmes Rencontres de Théo Quant, 26-28 janvier 2005, Besançon. Disponible sur http://thema.univ-fcomte.fr/theoq/pdf/2005/LeLay-theoquant05.pdf.

Lebart L. et Salem A., 1994, Statistique textuelle, Paris, Dunod, 342 p. Disponible sur http://ses.telecom-paristech.fr/lebart/02_publication2.html

Ultsch J., 2008, « Le Furan : de l’oubli à la résurgence », , in Bonneville M. (sous la dir. de), 2008, Saint-Etienne mutations. Lieux – enjeux – acteurs, Publications de l’Université de Saint-Etienne, Saint-Etienne, pp. 23 – 26

Ultsch J., 2009, « Visualiser les modifications du tracé et des aménagements du Furan à Saint-Etienne. L’élaboration d’un SIGéo-historique sur la ville et la rivière », Revue du Nord, XIe Rencontres internationales de Liessies « Lit mineur, lit majeur, lit voyageur. Mémoires et cours d’eau », Hors série, coll. Art et archéologie n°14, Université C. de Gaulle Lille 3, pp. 213-217

Ultsch J., 2010, « Temporalités des usages et des représentations associés à la rivière du Furan à Saint-Etienne », Géocarrefour, volume 85, n°3, Fléau, ressource, exutoire : visions et usages des rivières urbaines (XVIII-XXIe s.), Lyon, pp. 209-219, 264 p. [en ligne] http://geocarrefour.revues.org/index8011.html

Ultsch J., 2011, « L’évolution de la place assignée à une rivière dans la fabrique de la ville. Observations autour du cas du Furan à Saint-Etienne », Séminaire d’échanges Interactions Eaux Territoires Sociétés, « Que voulons nous observer quand nous observons la dimension sociale ? », 19 avril 2011, INRP, Lyon, [en ligne] http://www.graie.org/zabr/zabrdoc/actualites/Actes_SemOSF11.pdf

Outils d’analyse de texte

L’intervention de Y.-F. Le Lay , E. Comby et I. Méliani s’appuie sur des résultats produits à partir d’analyses textuelles réalisées avec le logiciel TXM. Des informations sur le projet Textométrie et la plateforme opensource TXM sont disponibles sur http://textometrie.ens-lyon.fr/?lang=fr


[1] Anselme M. et al. (dir.), 1981, « Tant qu’il y aura des arbres. Pratiques et politiques de nature. 1870-1960 », Paris, Recherches n°45 septembre 1981, 262 p.

[2] Descola Ph., 2007, « Postface. Les coulisses de la nature », Cahiers d’anthropologie sociale, n°3 « Gouverner la nature », pp. 123-127


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *