Les eaux urbaines, gestion et réglementation en France. Approche pluridisciplinaire d’un objet technique

jeudi 20 juin 2013, salle d’esthétique, Faculté de Philosophie, Université Lyon 3, 1 rue de l’Université, 69 007 Lyon

Séminaire organisé par l’UMR 5600 «Environnement Ville Société», la Chaire industrielle Université Lyon 3 / Lyonnaise des eaux «Rationalités, usages et imaginaires de l’eau», l’Institut de droit de l’Environnement (EDPL – EA 666) et le Labex «Intelligence des Mondes Urbains»

Ce séminaire porte sur les activités de gestion des eaux urbaines. Il s’agit de mieux comprendre les modalités passées et actuelles de gestion des eaux urbaines, en particulier le rôle de la réglementation dans cette gestion, les difficultés soulevées par sa mise en œuvre et le choix des dispositifs techniques et organisationnels. Ce séminaire se propose d’envisager ces questions à partir d’une approche pluridisciplinaire et s’appuie sur l’intervention de chercheurs provenant de discipline variées (histoire, droit, urbanisme).

L’inscription au séminaire est gratuite, mais obligatoire.

Pour tout renseignement et inscription

  • Selma Baati : selma.baati@insa-lyon.fr
  • Claire Harpet : claire.harpet@univ-lyon3.fr
  • Sophie Vareilles : sophie.vareilles@insa-lyon.fr

Argumentaire

Les objets et dispositifs techniques, dont les assemblages constituent les villes et plus largement les environnements urbains, sont multiples et très variés : bâtiments, automobiles, voiries, réseaux divers, arbres, fontaines, trottoirs, etc. –la période contemporaine se caractérisant par une massification de ces objets due aux développements techniques et scientifiques. Ce sont ces objets et ces dispositifs techniques qui assurent les conditions de la vie urbaine. Ainsi, au cours du temps, les villes et la vie urbaine évoluent avec ces objets et dispositifs techniques qui les composent. La gestion des eaux dans les villes prend un tournant considérable au xixe siècle avec le développement du courant hygiéniste, le rôle croissant des ingénieurs dans l’aménagement urbain, l’apparition de l’hydrologie comme discipline et la mise en place des premiers systèmes de distribution et d’évacuation des eaux urbaines[1]. A partir du xxe siècle, cette gestion devient une affaire d’Etat et fait l’objet de réglementations nationales et communautaires.

Les eaux urbaines désignent l’ensemble des eaux de la ville : eaux pluviales, eaux usées, eau potable, eaux de ruissellement, masses d’eau, etc. Elles renvoient aux dispositifs techniques et spatiaux qui assurent la gestion de ces eaux dans les villes (canalisations, avaloirs, STEP, déversoirs, capteurs, vannes, etc.) et aux organisations, qui ont en charge la fabrication et la maintenance de ces dispositifs et, ce faisant, contribuent à cette gestion. Comment le système de gestion des eaux urbaines a-t-il été construit depuis le xixe siècle ? Par qui ? Pour quoi ? De quelles manières est-il mobilisé dans les activités urbaines ? Quels rationalités, représentations et régimes axiologiques implique-t-il ?

En France, le cadre réglementaire et législatif semble tenir pour une grande place dans la mise en œuvre de systèmes de gestion des eaux urbaines (réseaux d’adduction, systèmes d’assainissement, dispositifs alternatifs au réseau souterrain, etc.). Il intéresse la salubrité et la sécurité publiques, les services publics, l’urbanisme, la protection des milieux naturels, des milieux aquatiques et des ressources en eau. L’évaluation de ce cadre est objet de discussions et de controverses parmi les acteurs de l’eau en ville (collectivités territoriales, entreprises gestionnaires, Etat, chercheurs, associations, etc.). Selon ces acteurs, les dispositifs techniques et les situations d’action tendent à être une opportunité, une contrainte, une limite, voire un verrou pour l’action. Qu’en est-il ? Comment la réglementation participe-t-elle de la gestion des eaux urbaines ? En quoi informe-t-elle les dispositifs techniques et organisationnels à l’œuvre ? De quelles manières oriente-t-elle l’action et les activités relatives à la gestion des eaux urbaines ? Comment participe-t-elle à l’évolution de ces activités ?

Ce séminaire se propose de considérer sur les dispositifs techniques de gestion et de régulation des eaux urbaines, du captage au rejet dans le milieu naturel, en passant par l’alimentation et l’assainissement. Pour cela, il reviendra sur l’évolution des dispositifs techniques et organisationnels depuis le xixe siècle. Il envisagera en particulier les questions de la réglementation des eaux urbaines et de sa mise en œuvre à travers ces dispositifs techniques et organisationnels. Le séminaire s’appuiera sur l’intervention et la participation de chercheurs provenant de disciplines diverses. Il visera ainsi à contribuer à une analyse multidisciplinaire de l’objet « eaux urbaines ».

Programme

8h30 : Accueil

9h00 : Introduction

9h15 : Stéphane Frioux, LARHA/Université Lyon 2, L’historien face aux eaux potables et usées des urbains (fin xixe siècle-milieu xxe siècle)

10h00 : Philippe Billet, IDE/Université Lyon 3, Régime juridique de la gestion des eaux urbaines

10h45 : Pause

11h00 : Selma Baati, Jean-Yves Toussaint, Sophie Vareilles, EVS/INSA de Lyon, Le rôle de la réglementation dans la gestion des eaux urbaines

11h45 : Discussion

12h30 : Conclusions du séminaire


[1] Cf. Barles Sabine, 1999, La ville délétère. Médecins et ingénieurs dans l’espace urbain. XVIIIe-XIXe siècle, Seyssel, Ed. Champ Vallon, Coll. Milieux, 373 p.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *